Photo à la Une Visite de la mangrove en kayak de mer
Aujourd’hui, je vous emmène dans la Réserve Naturelle de Grand Cul-de-Sac Marin. Après avoir bien randonné en Grande-Terre, on s’est dit qu’il était temps de visiter la forêt littorale guadeloupéenne. Et quoi de mieux qu’une excursion écolo en kayak de mer ?

Nous avons rendez-vous à 14h au port de Vieux-Bourg, dans la commune de Morne-à-l’Eau. Arrivés sur place, nous faisons la connaissance de Thibault, notre guide breton de cet après-midi. Il est installé depuis peu en Guadeloupe mais il faut dire que les milieux marins, ça le connait.

Kayak Ti Evasion Zone de Navigation (Guadeloupe)

Kayak dans la Mangrove, Vieux-Bourg (Guadeloupe)

Départ pour la mangrove, Vieux-Bourg (Guadeloupe)

Après nous être équipé, Guillaume décide de se lancer le premier à la mer. Je le suis avec joie ! Il faut dire que nous avons déjà pratiqué du kayak sur le Lac Léman et on avait adoré ça !

Munis d’une double pagaie, nous nous élançons dans la mer avec pour objectif d’atteindre une bouée située à 2 km de la côte et y accrocher le kayak en attendant le gros du groupe.

Trop facile !

Sauf que, le kayak sur la mer et sur un lac, c’est pas, mais PAS DU TOUT, la même chose ! On n’a pas pris en considération le vent qui nous poussait et surtout les vagues… On part en ligne droite pour atteindre la bouée mais c’est un échec total. Nous pagayons comme nous pouvons pour rejoindre la bouée. Après avoir tourner en rond autour de la bouée pendant 5 mins, on arrive enfin à notre but ! Ça tombe bien car le gros du groupe nous suit de près.

Bouée, Port de Vieux-Bourg (Guadeloupe)

Notre guide nous rejoint et nous explique que nous sommes à marée basse et qu’il faudra faire attention aux zones sableuses. Puis, il nous invite à le suivre pour rejoindre la mangrove.

 

Mais tout d’abord, c’est quoi la mangrove ?

La mangrove, c’est une sorte de forêt marécageuse qui se trouve dans les zones tropicales. En Guadeloupe, elle joue un véritable rôle de protection contre la houle et le vent. D’ailleurs, la mangrove guadeloupéenne est toute jeune. Elle a peine 25 ans, soit mon âge ! Il faut savoir que lors du passage du cyclone Hugo en 1989, toute la mangrove a été détruite. Aujourd’hui, elle s’est reconstituée de palétuviers rouges et accueille de nombreuses espèces (oiseaux, crustacés, mollusques).

Palétuviers rouges dans la mangrove, Grand Cul-de-Sac Marin (Guadeloupe)

Naviguer en kayak entre les palétuviers, Grand Cul-de-Sac Marin (Guadeloupe)

Racines de palétuviers rouges, Grand Cul-de-Sac Marin

 

Mangrove droit devant

On approche de la mangrove et on pénètre dans cette jungle aquatique. C’est vraiment un moment magique ! On a l’impression d’entrer dans un autre monde. Les racines de palétuviers s’enchevêtrent entre elles et on a parfois un peu de mal à passer dans ces tunnels. Il nous faut un peu de temps pour comprendre comment éviter les racines.

Sur les feuilles des palétuviers, on voit de petits crabes gris. Sur leurs racines, il y a des huîtres et des éponges oranges et mauves. Et entre les racines, on peut entrapercevoir des petits poissons.

Herbiers dans la mangrove, Grand Cul-de-Sac Marin (Guadeloupe)

Concombre de mer dans la mangrove, Grand Cul-de-Sac Marin (Guadeloupe)

Thibault nous fait arrêter dans un premier herbier. Il nous explique que ses herbiers constituent de véritables prairies aquatiques et permettent aux espèces de s’y cacher. On peut donc y voir des petites tortues. Nous, on y distingue des oursins blancs et verts et des concombres de mer.

On poursuit notre route dans les marécages. Il n’y a presque pas d’eau. Un tas de méduses cassiopées vivent dans ces faibles profondeurs.

Puis, nous faisons halte sur la plage d’un îlet. Il se met à pleuvoir d’un coup. Heureusement que le proverbe « Après la pluie, le beau temps » est une réalité en Guadeloupe ! Là, nous repérons de petits Bernard-l’Hermite terrestres et des trous de crabes. Des pêcheurs ont mis en place des pièges pour les attraper.

Dans la mangrove, Grand Cul-de-Sac Marin (Guadeloupe)

Après un cours repos, nous repartons vers le port. En chemin, nous croisons la route d’un aigle, de frégates malfinis et de pélicans bruns.

Mais c’est toujours marée basse ! Et voilà que notre kayak s’enfonce dans le sable… Et oui, il faut vraiment faire attention au niveau d’eau. On recule et on contourne ce petit tas de sable.

On finit l’excursion par un petit planteur… Comme le veut la tradition guadeloupéenne ! Je suis très satisfaite de cette sortie. Nous avons pu reposer nos jambes. J’ai un peu travaillé mes bras… Bon, Guillaume a travaillé un peu plus que moi. Mais, il faut bien que quelqu’un soit là pour donner les indications. « A tribord, toute ! ». On a appris énormément de choses sur l’écosystème de la mangrove. Cette sortie était très instructive.

Par contre, j’ai attrapé une belle insolation. Et oui, j’étais la seule sans chapeau… Et c’était pas très malin de ma part. Je n’ai pas pensé que de 1) nous étions en Guadeloupe, de 2) le soleil tape fort même quand il est caché derrière les nuages et, de 3) l’eau attire les rayons du soleil… On ne m’y reprendra plus ! (… ou pas 😉 )

Pour info, nous avons réservé notre sortie kayak auprès du prestataire Ti-Evasion.

Avez-vous déjà visité la Réserve de Grand Cul-de-Sac Marin ? Comment l’avez-vous visité ? Où êtes-vous allés ?

Written by Laura
A 25 ans, je suis curieuse de tout. Sur ce blog, je partage mes passions, mes expériences, mes rencontres, mes découvertes et mes mésaventures sur les sentiers vallonnés d'ici et d'ailleurs.

Leave a Comment

Laisser un commentaire